fbpx

Je me souviens de mon apprentissage alors que je n’étais qu’une petite fille. Ma grand-mère et sa soeur tricotaient alors des couvertures pour l’hiver à partir de la laine de pulls devenus trop petits. Je les regardais faire pendant des heures et un jour, j’ai demandé à ce que l’on m’apprenne. Ma grand-mère a alors sorti une paire d’aiguilles minuscules, une petite laine rouge, toute fine et a commencé à m’apprendre. J’avais l’impression que tout était beaucoup trop petit, tout me semblait incroyablement serré et je me suis retrouvé à la fin de mon ouvrage par une sorte de triangle un peu étrange car j’avais rajouté des mailles et fais des trous de partout ^^

Enseigner le tricot aux enfants peut être un véritable défi. Je vais vous donner quelques conseils pour les aider à découvrir cette activité.

Pourquoi enseigner le tricot aux enfants ?

Le tricot a beaucoup d’avantage pour les enfants. Il peut permet entre autre :

  • d’améliorer leur motricité (le tricot demande de délicats mouvements des mains et des poignets.)
  • d’améliorer leur concentration
  • développer l’estime de soi (la création peut mener à la confiance.)
  • élargir la zone de confort (on agrandit le cercle de compétences de l’enfant.)
  • faciliter la créativité (les enfants peuvent trouver de nouvelles façons de résoudre les problèmes d’eux-mêmes.)

Le tricot n’est donc pas un simple passe-temps mais une vrai compétence qui aide au développement de l’estime de soi de l’enfant. Le tricot sera un vrai avantage pour eux et pour leur croissance. C’est particulièrement le cas en matière de santé mentale. Le tricot peut soulager le stress et améliorer la concentration. Cela améliore également notre bien-être global, car nous sommes capables d’accomplir quelque chose de réel et d’utile (contrairement au fait de laisser son enfant devant la télévision toute la journée).

Quand commencer à leur apprendre ?

L’âge qui me paraît idéal est huit ans. Les enfants plus jeunes ont les mains en plein développement. Ils ne pourraient pas être capables de faire les mouvements nécessaires pour tricoter. Le manque de stabilité, de motricité et de flexibilité en est certainement la cause.

Pour les enfants de huit ans et plus, ils peuvent être capables de faire les points de base et de suivre vos instructions. Ils peuvent déjà tenir les aiguilles sans trop de difficultés. En outre, ils sont assez grands pour rester à l’écoute de vos conseils et il sera plus facile pour eux d’imiter vos mouvements.

Les enfants auront néanmoins tendance à se décourager plus vite et préfèreront passer à autre chose s’ils voient qu’ils n’avancent pas. C’est pour cette raison que je recommande d’utiliser des fils plus épais pour l’apprentissage des enfants. Les résultats sont rapides, quelques minutes à peine suffisent à voir que quelque chose est en train de se créer. Les enfants seront alors encouragés et on rentre alors dans un beau cercle vertueux de création.

De l’utilisation des grosses aiguilles

Avec l’utilisation de fil plus volumineux, il est, bien entendu, recommandé d’utiliser des aiguilles plus épaisses. Ces aiguilles seront plus faciles à tenir pour eux (les enfants ont toujours de petites mains). L’utilisation de ce duo rendra le tricot plus facile pour les enfants.

Prenez note que le but des aiguilles plus épaisses est de faciliter la manipulation. Beaucoup d’enfants peuvent avoir du mal à utiliser les aiguilles à tricoter standards. Leurs mains se développent encore et elles n’ont pas encore la capacité de gérer des aiguilles très fines.

Quels projets leur faire tricoter ?

Le moyen parfait pour motiver les enfants et qu’ils puissent constater les résultats rapidement. Cela deviendra plus motivant pour eux s’ils peuvent voir quelque chose après peu d’efforts et de temps.

Pour ce faire, commencer par faire tricoter un rectangle ou un carré en premier. C’est déjà un exploit ! De là, le rectangle pourra être transformé en petite pochette ou le carré servira de couverture à l’un de ces jouets préférés.

La clé est de faire en sorte que les enfants aient rapidement un sentiment d’accomplissement. C’est pour cela que je vous recommande de poursuivre l’apprentissage avec des projets courts et simple tels que des pochettes, des vêtements de poupée, des caches-mugs, des bandeaux…

Comment vous préparer ?

L’apprentissage aux enfants est un vrai état d’esprit ! Le processus semble simple, mais il est loin de l’être en réalité ! C’est parce que les enfants ont une capacité d’attention plus réduite entre autres. En outre, leur coordination oeil-main n’ai pas encore pleinement développée.

Commencez par vous assurer de leur confort physique. C’est indispensable pour la concentration. Difficile en effet d’apprendre quand il fait trop chaud ou si vous êtes coincé contre la table. JE vous recommande également de préparer le matériel avant afin de créer l’élan. Les fils, les aiguilles doivent être déjà en place pour pouvoir démarrer rapidement. Chercher des aiguilles ou des fils en plein milieu de la séance d’apprentissage peut être source de distraction et parfois même décourageant pour l’enfant (trop d’attente tue l’élan).

C’est également une bonne idée de préparer quelques gâteaux et boissons pour la séance. Après tout, apprendre une nouvelle compétence nécessite plus d’énergie que la normale ! Les aliments serviront de carburant aux enfants.

Enfin, pour la durée de la séance, ne dépassez pas une à deux heures (maximum) pour les enfants. Rappelez-vous que les enfants ont une durée d’attention bien plus courte ! Même s’ils ne s’ennuient pas, soyez prêt à ce qu’ils recherchent autre chose à faire après un certain temps. Ne forcez rien dans tous les cas !

Comment enseigner ? 

Cela commence par avoir les outils appropriés (par exemple, des fils et des aiguilles plus épais pour les enfants, en appliquant la bonne approche). C’est une expérience difficile et pourtant gratifiante. De plus, vous transmettez un héritage que les enfants pourront avoir pour le reste de leur vie.

La clé ici est de commencer petit et de rendre l’expérience d’apprentissage aussi fluide que possible. Rappelez-vous quand vous avez appris l’art du tricot pour la première fois. C’est écrasant au début, mais s’il y a un mentor amical, tout le processus devient beaucoup plus facile.

Je vous recommande de vous placer aux côtés de l’enfant pour travailler en “miroir” avec lui. En effet, les enfants apprennent toujours mieux grâce à l’imitation. Ce que vous faites devient leur référence. Pour ce faire, il est bon de tricoter lentement et pas à pas près d’eux.

Pour terminer cet article, n’oubliez pas que la clé pour l’enseignant et l’élève est la patience !

Ne soyez pas non plus surpris, les enfant apprennent très vite et il est bien possible que sa vitesse d’apprentissage vous surprenne 😛

6 Commentaires

  • Cigalette dit :

    Bonjour
    J’adore votre article.
    Chaque fois que je vais chez ma fille, ma petite fille a toujours envie de “faire de la laine” comme elle dit.
    Elle n’a pourtant que 6 ans. J’ai justement été très surprise comment elle retient si vite et bien.
    J’en parle dans mon blog http://bricoleuse78.canalblog.com/archives/2018/01/03/36013444.html
    Je suis vraiment fière d’elle.
    Je vous souhaite un bon dimanche

    • Jaenelle dit :

      Bonjour Cigalette et merci de ton commentaire 🙂 C’est gentil de partager les moments comme ceux-là sur ton blog. Je te remercie du partage 😉

  • Geryusa dit :

    Ma grand-mère aussi m’a appris le tricot vers environ 7 ans. Pareil les aiguilles traditionnelles et laines assez fine n’ont pas aidé !
    Aussi, je n’ai jamais commencé un tricot moi-même vu la complexité du premier rang. Cela aussi peut-être une source de découragement. Avoir les rangs montés avec le premier rang permet d’apprendre les gestes sans perdre l’élan!
    Merci du poste!!

    • Jaenelle dit :

      Bonjour Geryusa et merci de ton commentaire 🙂 Oui c’est vrai que l’idée de monter quelques rangs peut également être une bonne idée ! Merci de ton partage.

  • MB2 dit :

    2 de mes petits-enfants avaient envie de tricoter. Le garçon avait 5 ans 1/2 et la fille, 18 mois. Mon petit-fils est gaucher, donc je l’ai mis en face de moi pour qu’il voit comment faire. La petite se trouvait entre mes genoux et nous tenions les aiguilles à deux. Nous avons fait une petite pochette pour une poupée. J’i fait un lien pour la passer autour du cou. La petite était ravie. Avec mon petit-fils, c’était plus difficile. La petite aime bien en faire encore, mais le garçon a arrêté.
    Cet été, une de mes filles m’a dit que sa fille voulait apprendre, elle a 3 ans, Elle était contente de faire quelques mailles, mais c’était tout. Donc nous avons tricoté quelques fois. Je pense que j’en referais avec elle.
    Voilà, j’ai fait comme je le sentais.
    Tous mes vœux, bisous MB2
    PS : pourquoi reçois-je tes articles en anglais ?

    • Jaenelle dit :

      Coucou MB2 et merci de ton commentaire. C’est vraiment super que tes petits enfants aient eu très vite le goût d’apprendre le tricot. L’apprentissage se fait sur leur long terme et je suis certaine qu’elles pourront s’y tenir. Dans tous les cas, même si elles s’arrêtent, la graine du tricot est planté et elles auront les bases pour commencer si un jour elles souhaitent vraiment s’y mettre 😉
      Pour les articles en anglais, je suis en train de traduire le site avec que les triconautes anglophones puissent me suivre plus facilement. J’ai désactivé les notifications donc à présent tu ne devrais plus recevoir de messages à ce propos. Je remettrais les notifications de nouveaux articles lorsque le site sera complètement traduit 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

nunc ante. sit facilisis odio non vulputate, id